En continue

Le Partouche Kickboxing Tour enflamme la Grande Motte

DSC01242Dédicace à José et Nabil

Kader Marouf a une fois encore été bien inspiré. Nous l’écrivons souvent mais le promoteur lyonnais sait raison garder même devant la difficulté, pour offrir au final, des soirées à sensations. Peu épargné par les forfaits, le promoteur du Partouche Kickboxing Tour a su trouver l’alchimie parfaite pour offrir au public du Pasino le spectacle qu’il était venu chercher. Des tournois aux superfights, chacun a trouvé ce qu’il voulait voir dans une soirée de K-1 qui a tenu son rang.

Nordine Mahieddine impérial

Le marseillais est un homme de tournoi, qu’on se le dise. Après le K-1 Event, il a réussi à prendre cette étape grand-mottoise, qualificative pour la grande finale qui aura lieu à Lyon. Nordine Mahieddine n’a pas laissé de place au doute en signant 2 victoires avant la limite. Les deux, il les a signé par des high-kicks à la Rani Berbachi. Farid Nair n’a pas eût le temps de s’exprimer en demi-finale ce qui ne fût pas le cas du moldave Dragos Zubco qui s’est montré vaillant dans l’ultime combat, dangereux avec ses contres mais qui n’a rien pu faire face au coup d’oeil du français. C’est d’abord en poing que le moldave va subir un premier décompte. Il repart au combat mais le match est géré de main de maître par Mahieddine qui varie bien et fait mal sur chaque coup. Sur une série des deux mains, il aurait pu infliger un deuxième décompte dans cette deuxième reprise si le gong n’avait pas retenti. Les jeux ont faits désormais et sur un énième high kick, le marseillais abrège la rencontre. Fin du tournoi et beaux succès de Nordine qui se positionne comme un vrai prétendant à la victoire à Lyon.

Julien Deboisrollin, un client sérieux pour la finale

Julien Deboisrollin s’est révélé au grand public dans ce tournoi dédié au -75kg. D’abord en demi finale face à Aydin Tuncay, éternel joker de luxe. En infligeant deux décomptes à Aydin, Julien a eu raison de ne pas s’enflammer. Tuncay a réalisé une seconde reprise fantastique, cassant les appuis de son adversaire qui tente la réplique en poing et reste un peu trop en face de cet adversaire rugueux à souhait. Il comprend qu’il doit revenir au rythme de la première reprise pour les trois dernières minutes de combats où les débats se sont équilibrés malgré un gros forcing d’Aydin Tuncay qui s’incline avec les honneurs. Entre temps, Kadri Murseli venait à bout du très solide Toufik Essarahoui. Dans un combat où Kadri a su faire mouche grâce à sa puissance, l’engagement aura été total. Les deux hommes ne se sont pas ménagés à tel point que Murseli n’a pu faire la finale. Son pied étant cassé, ila dû se résoudre au forfait. Julien Deboisrollin affronte finalement Toufik Essarahoui repêché. Ce dernier pars courageusement au combat mais essuie rapidement un contre en genoux duquel il ne pourra se relever. Victoire en 1 round pour Julien Deboisrollin qu’il faudra surveiller de très près à Lyon en octobre prochain.

Gross, Bohbot, Ridene, trio vainqueur en superfight

Trois superfights que l’on peut aisément qualifier de chocs étaient proposés en ouverture de soirée. Trois affrontements qui ont clairement placé la soirée sur les rails du succès car les 6 protagonistes n’ont pas fait dans la dentelle.

Lucien Gross et Olivier Moriano ont offert un match de haute volée. Quel régal même s’il y avait des interrogations autour des deux hommes. Olivier disputait son deuxième affrontement seulement depuis son retour il y a quelques semaines. Lucien allait-il résister aux frappes redoutables en jambe de son adversaire ? La réponse aux deux questions est oui ! Les deux hommes ont rempli leur contrat avec la manière même si finalement, Lucien Gross a été le plus fort. Moriano n’a rien perdu de sa puissance et de son fighting spirit mais il faut bien admettre que Lucien réussi à merveille son com back, bloquant les low-kicks, plaçant son anglaise chirurgicale. Explosif à souhait, Lucien impose peu à peu son rythme et sa puissance, gratifiant le public de technique spectaculaire qui vont faire définitivement basculé la rencontre en se faveur. Victoire aux points de Lucien Gross qui est plus que jamais de retour au premier plan. Gros coup de chapeau à Olivier Moriano pour cette opposition musclée.

Antonin Bohbot pour sa part retrouvait un Manuel Vuillamy particulièrement remonté. Ce dernier se rue sur son adversaire dès le coup de gong. Il tente les genoux, fait front devant un Bohbot appliqué, qui se montre patient avant de faire mouche sur un coup de genoux. Le match bascule et dès lors, l’arlésien impose sa boxe agressive et puissante. Il compte de nouveau son adversaire avec un genoux au corps cette fois avant de plier définitivement le match avec un autre genoux dans la deuxième reprise.  Antonin Bohbot confirme ainsi son premier succès face à Manuel Vuillamy qui aurait peut être chercher à construire plus ce combat revanche.

Dans l’ordre chronologique des faits, Hamza Ridene, joker de dernière minute affrontait Mathieu Bernadet qui était pour le coup, le régional de l’étape dans ce qui constituait le premier combat de la soirée. Mathieu démarre bien son combat fait mal en poing et envoie son adversaire au tapis dans la première avec un solide crochet. Hamza est compté mais repart au combat, la mâchoire serrée. Il impose l’épreuve de force et fait compter son adversaire sur une droite magistrale. Bernadet repart au combat mais ne récupère pas complètement de ce knock down. Quelques secondes plus tard, il encaisse un back fist qui le met KO pour le compte. Belle victoire d’Hamza Ridène qui n’a pas fait le déplacement pour rien.

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :