En continue

Les espoirs du Sud Ouest : Portrait de Yasmina Le Pennec

imagePar Luxo

Photographies Patrice RACAN (droits réservés)

Au cœur des vacances scolaires et de la pause sportive, c’est le temps des bilans pour tous les clubs, des coachs comme de leurs élèves… Pour Mohammed Zentici et Yasmina Le Pennec, de l’Union Sportive de COLOMIERS (31), cela se mène de façon simple et sincère : on sait qu’il reste un grand chemin à parcourir mais le travail de fond est là, et les débuts en classe « A » donnent envie d’aller plus loin encore…Les Infos du Fight se plait à relayer les parcours d’apprentissages sportifs prometteurs, en souhaitant le meilleur aux jeunes engagés à fond dans leur sport. Et si la sportive du jour est dotée d’un charisme réel et réussit sa vie professionnelle, c’est un « plus » indéniable ! Rencontre avec Yasmina Le PENNEC et son coach Mohammed ZENTICI.

Salut à vous ! Petite présentation pour nos lecteurs, que dire de ton parcours en Boxes Pieds Poings ?

Yasmina : Une présentation toute simple, je suis juste passionnée de Boxes depuis que j’ai 14 ans, cela fait maintenant 10 ans de pratique ! J’ai commencé avec Mohammed ZENTICI à l’US Colomiers, j’ai toujours évolué avec l’idée en tête de faire un jour du combat, retenir mes coups en assaut n’était pas facile pour moi…

Mohammed : J’ai reçu Yasmina parmi un groupe d’autres jeunes, l’aspect loisir est important chez moi ! Mes élèves pratiquent l’assaut éducatif dans diverses disciplines, notamment en Savate Boxe Française qui reste une belle école. Mais c’est vrai que petit à petit, j’ai perçu que son style pouvait davantage se révéler en « K1 », on s’est donc tourné vers cela dès que possible.

imageYasmina, quelle perception du combat avais-tu étant plus jeune, en tant que femme ?

Seulement des ressentis très forts, presque une fascination de voir des jolies femmes par exemple s’affirmer dans un si beau sport d’opposition. J’aime l’idée de ce paradoxe là, cela me plait beaucoup… Je ne sais si le sac de frappe offert par mon père lorsque j’étais petite fille a joué sur ce point, mais je savais qu’un jour je vivrais l’expérience du combat!

Mohammed, quelle place donnes-tu à la pratique féminine dans ton club ?

J’ai toujours eu 30% de pratiquantes au club et la chance d’avoir un petit groupe qui a fonctionné de façon cohérente, avec trois compétitrices de valeur. Mais je reste attentif aux parcours personnels des jeunes que je forme, priorité est donnée aux cursus scolaires et on ne cherche pas la performance lors des années d’examens par exemple. Yasmina réussit à trouver un équilibre et à avoir une grosse force de travail, en partie grâce à ce sport… J’apprécie cela et je profite de l’article pour saluer l’association toulousaine « Ring Angels », qui fait la promotion de la pratique féminine dans les sports de combats pieds-poings.

imageDans ton cas Yasmina, comment articules tu ta vie sportive et professionnelle ?

A 24 ans, j’ai obtenu un Master en Gestion/Finances et en effet, on a mis de côté mes projets sportifs l’année scolaire passée, où je suis partie aux USA pour mes études. A mon âge, j’aurais sans doute pu aller plus loin et vite que mon palmarès actuel ne le démontre (16 combats, 12 victoires, 4 défaites), mais cela me correspond de franchir les étapes sereinement. Je suis partie aux USA en 2013, je m’y entrainais de façon quotidienne. Mon coach à New York voulait me faire boxer en M.M.A mais le travail au sol ne me correspondait pas… Pour le moment en tout cas ! Depuis, je travaille pour le compte d’Airbus en tant que consultante informatique. On a pu avec mon coach Mohamed participer début Juin 2016 à Rimini à la coupe du monde WAKO de K1, on avance peu à peu en souhaitant continuer comme cela. J’essaye de me donner les moyens en pratiquant le Crossfit avec mon préparateur physique Karim BOUAZIZI, je jongle parfois avec un emploi du temps compliqué mais au final, j’adore ça !

Que pouvez-vous envisager dans les années à venir ?

Mohamed : Yasmina a remporté la médaille d’argent dans sa catégorie des moins de 60Kg à RIMINI, j’apprécie cette compétition qui permet de se jauger à l’international. Par ailleurs, avec mes amis du club de Plaisance du Touch, on évolue en Boxe Anglaise car je souhaite renforcer cette approche pour Yasmina, qui fera les championnats régionaux l’année prochaine. Nous restons humbles malgré les deux titres de Championne de France de K1 en 2011 et 2013, mais sa motivation restant sans faille, je reste très disposé à m’engager pour lui permettre d’aller le plus loin possible.

Yasmina : Pour l’instant, je veux évidemment boxer mais à terme, je veux œuvrer si possible pour la pratique féminine. Garder un pied dans ce milieu qui m’apporte beaucoup, dire aux filles que c’est possible et très positif… On verra ce que m’apporte la saison à venir !

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :