En continue

Girodias, Aurieng et Millet, ambassadeurs de la savate pro

14

JP Arthur et Jacques Quaglia

En collaboration avec Abdel. Crédit photo VXS Production

Photo d’ouverture : Stéphane La Rocca

Marseille a accueilli la 12ème édition du Savate Boxing et quelle édition. Avec Cyrielle Girodias, Fabrice Aurieng, Ludovic Millet, Jonathan Bonnet, Yazid Boussaha ou encore Jérémy Ragazzacci. Jacques Quaglia, le comité de Savate Boxe Française 13 et le Corsaire Boxing ont réussi leur pari de faire de la cité phocéenne, une place forte de la savate pro en France. Le casting était soigné, l’ambiance chauffée comme il faut par JP Arthur, les images réalisées par VXS Production. Tout était réuni pour que les boxeurs s’expriment dans les meilleures conditions et ils ont répondu à l’attente du public sous l’oeil intéressé du président de la fédération française de savate boxe française, Joël Dhumez.

Fabrice Aurieng a été impressionnant ! Dans l’approche, la gestion mais surtout le finition. Opposé au Jovan Ikic, le marseillais a abrégé la rencontre avec un high kick magnifique, mais aussi dramatique, que le serbe a mis un long moment pour récupérer. C’est la loi du ring, implacable et impitoyable pour tous ceux qui ont fait le choix d’y évoluer. Beau succès pour Fabrice Aurieng qui est décidément sur une vague importante de victoires.

Ludovic Millet voulait ce tournoi pour plusieurs raisons. La première parce qu’il y retrouvait Kevin Albertus, boxeur qui l’avait battu en demi finale des championnats de France élite de savate boxe française. Le sort a placé les deux hommes face à face en demi finale de l’épreuve et Millet a pris sa revanche. La seconde raison c’est que le Savate boxing a désormais pignon sur rue et une victoire était bienvenue. Il s’est exécuté en s’imposant devant Jérémy Ragazzacci en finale de l’épreuve. Le marseillais était revenu aux affaires avec une victoire devant Yazid Boussaha. Jérémy a retrouvé de bonnes sensations, de bon augure pour la suite.

Cyrielle Girodias ne perd pas à Marseille, c’est une règle pour elle. La sociétaire du SC Levallois était opposée à l’italienne Jessica Puglisi, une boxeuse offensive et généreuse. La française a fait parler son talent pour son retour sur le ring. En s’imposant aux points dans un match au rythme soutenu, elle prouve plus que jamais qu’elle est une ambassadrice forte de la savate boxe française et de la savate pro. C’est clairement une athlète que l’on aimerait voir évoluer dans les autres disciplines pieds-poings.

 
Jonathan Bonnet a confirmé qu’il était dans son domaine en savate pro. Face à Laurent Comte, polyvalent du ring, Jonathan a pu s’appuyer sur son « métier » de tireur face à un homme plus à l’aise dans les règles de la boxe thaïlandaise ou du K-1. Djany Fiorenti a créé la surprise face à François Thiel. Le jeune boxeur de la team Payan s’est imposé aux points et s’est clairement révélé, confirmant au passage la très bonne école d’où il est issu. Elles faisaient leur retour toutes les deux et découvraient l’ambiance d’une belle soirée. Jennifer Trioreau et Asma Ben Amor ont elles aussi un match plein de volonté, mais c’est Asma qui s’est imposée aux points.

 

Galerie photo par Stéphane La Rocca

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :