En continue

Ezbiri, Nait Slimani enflamment Saint Etienne

FightNightOne4-10Photo par Tarik

Merci ! Merci à Nabil Mazari et Larbi Moumen de nous avoir proposé un bel événement dans une salle aussi magique que la salle des Spectacles de Saint Etienne avec deux cracks français, mais aussi une pléiade de jeunes à suivre.

Les deux hommes ont confirmé qu’ils avaient du talent en matière d’organisation et clairement ce 4ème opus en appelle un 5ème. Sous l’oeil intéressé de boxeurs comme Ali Kanfouah, Yohan Lidon, Azzeddine Mhiyaoui, les combats se sont enchaînés dans un timing parfait, le tout immortalisé par les caméras de VXS Production (la soirée passe en multi diffusion sur les chaînes du groupe Canal+). Retour sur une soirée, riche, très riche en émotions.

Abdellah Ezbiri au mental

Nicolas Sanzione est une surprise de la soirée et quelle surprise. Joker de dernière minute pour affronter Abdellah Ezbiri, l’italien a tenu son rang et bien plus. Redoutable en contre avec ses genoux et ses crochets, il a affiché de surcroît une puissance exceptionnelle. Le français a dû se montrer patient et répondre sur un rythme élevé. Ezbiri n’est pas boxeur à se laisser impressionner et il va finalement faire basculer le match en sa faveur dans la dernière reprise, en y allant au mental et toujours avec ce style très offensif tout en se méfiant des contres dévastateurs de son adversaire. Il s’impose logiquement aux points mais nous adressons un énorme coup de chapeau à son adversaire qui a offert une réplique fantastique.

L’émotion d’Eddy Nait Slimani

Il était ému Eddy Nait Slimani lorsqu’il est arrivé sur le ring. C’est la première fois qu’il revenait devant les siens depuis qu’il a opté pour les couleurs du Pro Team GBL. Face à Medhi Berisha, il a dû construire sa victoire avec cette boxe spectaculaire qu’on lui connait. Front kick au visage, travail des deux mains au corps, sans oublier les jambes, il passe tout en revue. Face à lui, Bérisha a affiché un fighting spirit à toute épreuve. Le catalan n’a jamais lâché l’affaire, se montrant dangereux avec ses genoux au corps. Mieux encore, il revient sans cesse à la charge et sort les middles. Eddy va accélérer au fil des rounds et durcir considérablement le débat avec des frappes plus puissantes. Si Eddy Naït Slimani signe un beau succès aux points, la prestation de Medhi Bérisha mérite vraiment d’être saluée.

Petitjean – Bidouch, un match fou

Quel match ! Quel match nous ont offert Vincent Petitjean et Karim Bidouch. Les deux hommes ont livré un mano à mano dans les règles de l’art. Vincent très affûté fait la différence sur le physique, infligeant deux décomptes à son adversaire dans la deuxième reprise. Les choses avaient débuté de manière assez équilibrée même si Petitjean usait bien des frappes au corps. Le match est monté en intensité jusqu’à cette dernière reprise complètement folle. Coup pour coup car si l’on pensait que les choses étaient mal engagées pour Bidouch, il a démontré avec ses low-kicks et ses back fist qu’il pouvait retourner la situation en sa faveur. Mais le ring a livré en toute logique son verdict en faveur de Vincent Petitjean qui gagne aux points. Une revanche s’impose, juste pour le plaisir tant ce combat a été engagé et spectaculaire.

Marion Montanari fait parler son expérience

C’est l’expérience qui a été déterminante dans le combat qui opposait Marion Montanari à la norvégienne Madlen Softlund. Très mobile, la norvégienne a fait front devant la boxe très rythmée de Marion qui a travaillé en chassés et conclue des deux mains. Clairement, la française s’est montré la plus efficace notamment avec ses poings. Elle s’impose aux points en attendant d’autres challenges.

Imavov, Ziam, Podoriu avant la limite

Trois combats sur les 7 combats pros prévus n’ont pas été au bout du temps règlementaire. En pancrace, Nassourdine Imavov était opposé à Yanis Cheurfa. Yanis avait placé un étranglement duquel Nassourdine s’est sorti. C’est avec la même technique que ce dernier va soumettre son adversaire dans la première reprise. Yoan Mermoux est reparti déçu de cet affrontement face à l’italien Silviu Podoriu. Malgré une bonne entame de match du français, un choc de tête accidentel occasionne une profonde coupure. Le docteur à juste titre arrêtera la rencontre, laissant le gain du match à l’italien. Enfin en ouverture de soirée, Fares Ziam et Ihor Kozak ont livré l’équivalent de deux reprises intenses et engagées, un choc de tête met fin au combat. Fares Ziam s’impose par arrêt médical dans la deuxième reprise.

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

1 Trackback / Pingback

  1. Fight Night 1 2016 : la date et un premier choc – Les Infos Du Fight

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :