En continue

Dark Fights 1 : Lidon, Aurieng en mode patron

6Crédit photo : Guillaume Leclercq . Un autre regard

Qu’il était beau l’espace Mosaïque de Saint Priest. Paré de ses plus beaux atours, l’enceinte accueillait la première étape du Dark Fight, concept réunissant sous un même label quatre shows pieds-poings. Le MFC a pu ainsi s’appuyer sur l’expérience de promoteurs chevronnés mais également d’acteurs majeurs du pieds-poings hexagonal pour peaufiner et essayer de s’améliorer. Live oblige, la soirée s’est pliée aux exigences du diffuseur pour obtenir une fenêtre dans le paysage audiovisuel français. Devant Olivier Muller, Jérôme Le Banner, parrain du Dark Fight, Marie France et Erick Roméas, Kader Marouf, Pascal Arène, Hadj Bettahar, Djamel Yacouben … la liste est longue, les acteurs principaux que sont les boxeurs, ont tenu leur rôle.

MC Lidon

En maître de cérémonie, Yohan Lidon a assumé son statut de promoteur mais aussi celui de boxeur, ce qui n’a pas été le plus simple. Face au thaïlandais Panom, le français a dû se montrer patient et solide. Le métier du thaïlandais était flagrant, le boxeur du Siam cherchant l’ouverture tout en évitant le fight musclé. Verdict, une victoire sur le fil pour le français mais une victoire. Auteur des coups les plus précis, c’est son efficacité qui fait la différence auprès des juges malgré une prestation intelligente de Panom.

Aurieng dans un duel d’hommes forts !

Fabrice Aurieng est en forme et il fallait l’être face à un Luca Panto habitué des shows français. Ce dernier a offert une copie plus limpide qu’a l’accoutumée, envoyant de véritables missiles sur les bras du français. Big boy n’est pas le premier venu : il s’appuie sur un métier immense et trouve des failles en poing, use du high kick. Le marseillais voulait cette victoire plus que tout et malgré les bonnes répliques de l’italien il s’impose logiquement aux points, dédiant son succès à son petit garçon qui fêtait son anniversaire.

Hassen Sediri apprend son métier

Hassen Sediri confirme son statut de jeune à suivre. Face au très solide thaïlandais Kriengkrai, il a fallu rester concentré jusqu’au bout car ce dernier n’a rien lâché bien au contraire. Dur au mal, il se montre terriblement percutant, compliquant comme il se doit la tâche des juges qui devaient rendre un verdict. Hassen ne s’est pas dérobé, rendant les coups, variant un peu plus son travail. C’est ce qui fera la différence auprès du corps arbitral qui lui donnera le gain du match.

Karim Bennoui, chirurgical

Karim Bennoui a encore confirmé son surnom de chirurgien. Le chirurgien est de par sa fonction méticuleux et il doit prendre son temps, c’est un peu comme cela que nous avons envie de résumer le combat de Karim face à l’espagnol Daniel Puertas Gallardo. Daniel s’est montré entreprenant, résistant et résolument volontaire dans les échanges, rendant coup pour coup dans les premières minutes du débat. Cela étant, le travail au corps en crochet des deux mains du français, a fait son oeuvre. Karim a usé son opposant, cassant les appuis avec ses low kicks. Il s’impose logiquement aux points.

Hamech, Berthely, Reghi avant la limite

Trois boxeurs se sont imposés avant la limite. Dans l’ordre chronologique des faits, le premier était Christian Berthely. Opposé au vaillant Cédric Colombo, le sociétaire de l’USV Villejuif a poussé le coin de son adversaire à jeter l’éponge dans la deuxième reprise avec une boxe terriblement efficace. Le second est Issam Reghi qui n’a pas eu le temps de faire beaucoup. En effet, suite à un coup de genoux, son adversaire Akalkoni Kaled a commencé par protester avant de quitter le ring tout simplement. Enfin, Hakim Hamech s’est défait pour sa part de l’espagnol Javier Lantaron Vizcaino. Malgré un poids supérieur et un changement de règles (le coin espagnol n’a pas voulu faire le combat en muaythai), Hakim a fait parler la poudre avant de conclure la rencontre sur un coup de genoux.

Laurie Catherin se révèle

Laurie Catherin passait un véritable test face à Laetitia Bakissy. Dans un cadre aussi agréable, Laurie s’est imposée aux points dans un combat où la volonté des deux femmes a été bien présente. Il y avait un réelle envie d’en découdre dans le respect des règles il fallait le préciser. Catherin a fait la différence avec plus de précision dans ses coups dans un style qui lui convenait mieux (ndlr : K-1 rules). C’est une belle performance pour Laurie qui devra confirmer par la suite.

24

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

1 Trackback / Pingback

  1. Dark Fights : Fabrice Aurieng sur les 4 dates ! – Les Infos Du Fight

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :