En continue

Cédrick Peynaud : « no peyn’s no gain » !

Photos par Nathan

2015 a été une année faste pour Cédrick Peynaud et il l’a confirmé à Agde dans le cadre de la Full Night Barrière Fighting Sports proposée par Aurélien Cramail. C’est dans un palais des sports qui n’avait plus un siège de disponible que le parisien s’est adjugé un nouveau succès en tournoi.

2Dans cette édition pleine de surprises avec l’arrivée de la boxe professionnelle et du kick boxing, les boxeurs ont joué leur rôle et rendu au public ce qu’il était venu chercher.

Cédrick Peynaud dont la devise (ndlr : « no peyn’s no gain ») s’approche du célèbre no pain no gain que l’on peut traduire par « on n’a rien sans rien », s’est montré redoutable durant cette soirée. Opposé en demi finale à Richard Comez, le parisien a construit face à un adversaire duquel il a fallu se méfier : Comez a trouvé des failles en poing suit bien en jambe mais se montre moins percutant, il bouge bien mais peu à peu Peynaud cadre bien notamment en poing et impose peu à peu son rythme.

Il s’impose logiquement aux points et rejoint William Saidi qui s’est défait de Yoann Mermoux. Joker de Samir Mohamed, Yoann s’est montré dur au mal et très entreprenant. William fait la différence avec des frappes plus précises et efficaces notamment en poings ce qui provoquera une hémorragie nasale à son adversaire, quelque peu gêné par cette blessure.

Saidi a bien démarré ce combat ; usant bien de son allonge mais offrant une garde basse qui va lui être fatale. Peynaud contre durement en poing et ébranle William qui sourit. Le mal est fait car sur un contre magistral en poing, Cédrick va abréger la rencontre et prendre le tournoi. C’est un peu ça la nouvelle marque de fabrique de Cédrick Peynaud qui frappe beaucoup plus fort des deux mains (son parcours en boxe a été précieux dans cette évolution). Il conclue son année 2015 avec cette victoire avant de disputer un championnat du Monde fin janvier. William Saidi peut nourrir quelques regrets, il avait bien entamé son match mais à ce niveau la moindre erreur se paie cash. Une belle s’impose tout de même car les deux hommes offrent un vrai spectacle à chaque fois qu’ils sont en opposition sur le ring.

Doumbe showman et boxeur

Cédric Doumbe est chez lui à Agde. Soignant son entrée, l’homme était attendu de pied ferme par Medhi Lacombe qui n’est pas le premier venu avec un énorme parcours en boxe et pieds-poings. Il en impose comme on dit ! Fidèle à lui-même, Doumbe sourit et offre une vraie opposition de style à son adversaire. Esquive, remise en jambe, belle anglaise, « Doumced » est dans son élément. Lacombe habitué à des formats plus long met plus de temps à rentrer dans son match même si ses frappes claquent notamment ses middles. Son opposant est le plus actif et affiche une vraie facilité même s’il doit tout de même se méfier du bon coup d’oeil de Lacombe qui ne parvient pas à cadrer néanmoins son adversaire. Au terme des 3 rounds, Cédric Doumbe signe son dernier succès de l’année.

Sofiane Zellit en mode batave

Dans ce duel entre l’expérimenté Fabien Vichi et le jeune Sofiane Zellit, le second nommé a fait parlé son art de distribué les frappes en zone basse hérité de l’école batave. En effet, la Hollande est connu pour ses écoles pieds-poings où les frappes dans les jambes sont devenues légendaires. Vichi démarre bien son fight avec un rythme très élevé et un gros pressing pieds-poings. Zellit réplique en low-kick mais laisse passer l’orage. Dans la deuxième il impose ses jambes et casse les appuis de son adversaire qui reste plus que jamais vaillant. Mais le travail de Sofiane fait des dégâts, ce dernier l’a bien compris et use de cette technique sur les injonctions de son coach, Francis Tavares. En livrant une troisième reprise du même acabit, Sofiane Zellit s’impose logiquement aux points.

Garofalo, le premier

Romain Garofalo est le premier boxeur à s’imposer dans l’histoire de la Full Night Barrière Fighting Sports. Opposé à David Afonso, l’agathois a fait parler son allonge tout au long du combat, contrant puissamment son adversaire dur au mal à souhait mais qui n’a jamais trouvé la solution pour casser la distance.

4

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

1 Comment on Cédrick Peynaud : « no peyn’s no gain » !

  1. Concernant le combat LACOMBE vs DOUMBE Bonne analyse ,une revanche sur 10 rounds nous offrirait le combat idéal ,à n’en pas douter un combat référence.
    Deux grands champions qui se sont respectés et pour les avoir entendu dans le vestiaire après combat,ont reconnu leurs craintes respectives

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :