En continue

Nuit Des Champions 2015 : le courage au-delà de tout

km

11057115_701113376692060_6029197455181142600_oA Foued Ezbiri, merci pour tes paroles

Ce 14 novembre restera comme une date symbole dans l’histoire de la Nuit Des Champions, dans l’histoire du sport français de manière plus générale. S’il y a un mot qui résume parfaitement cette 22ème édition c’est courage. Car il en fallu a tous les acteurs de cette « Nuit ». S’il n’est pas seul dans cette entreprise qu’est la NDC, il faut saluer la volonté d’Erick Roméas à maintenir le show avec le soutien de la mairie de Marseille. Avec le flegme qu’on lu connait, presque britannique, le promoteur marseillais a fait le choix de la vie face à la barbarie. Il nous confiait être confronté pour la première fois à une telle situation ; sans se laisser abattre, il a tenu bon. Merci à lui ! Les boxeurs ont suivi comme un seul homme, preuve de la confiance placée en Erick. Alors devant toute la grande famille du pieds-poings (Nadir Allouache, Christian Robert, Olivier Muller, Medhi Amar, Mohamed Amara, Zef Dalomba, Jacques Quaglia, Hervé Busonéra, Thomas Adamandopoulos……la liste est très longue), les boxeurs se sont produits ont donné le meilleur d’eux-même pour le plus grand plaisir des spectateurs qui ont eux aussi répondu présents.

12241110_911078585648786_3577010731831120077_oBennoui griffe le tigre

Ce fight tant attendu par le deux protagonistes et les milliers spectateurs présents a tenu toutes ses promesses. Quel fight ! Quel engagement ! La science du combat face au fighting spirit, voilà ce que Karim Bennoui et Javier Hernandez ont offert. Battu sur le fil lors du premier choc, le français s’est montré une fois encore chirurgicale dans sa manière de faire ; précis comme jamais, ses genoux et ses lows kicks ont été décisifs devant les charges de Javier qui travaille des deux mains et conclue en jambe. L’espagnol se montrera plus efficace au corps qu’a la face où la garde compacte de son adversaire n’a pas laissé de place à son efficacité. Poussé par son coin, Bennoui contre durement avec ce genoux, use du low kick intérieur / extérieur. Si en terme de débit les choses sont équilibrées, le sociétaire de la team NAS-R.K est le plus efficace. En toute logique il s’impose aux points et signe son 5ème succès de rang à la Nuit Des Champions.

12240394_910955435661101_979080454055202203_oEt puis vainc Benmansour

Cette fois Karim Benmansour a clos le bec des plus sceptiques qui se refusaient à voir le talent chez ce boxeur. En battant Darryl Sichtman, le nîmois a mis tout le Monde d’accord et prouvé une fois encore au passage qu’il a sa place dans la cour des grands. Karim a fait mal et imposé son rythme tout au long du combat. Touchant durement en poing, faisant mal en low kick, il n’a jamais laissé le hollandais placé ses redoutables coups de genoux. Le game plan, établi avec son coach Habib Bakir, était le bon. Car les frappes adverses sont lourdes et redoutables notamment dans la cinquième reprise où le français connaît une nette baisse de régime. Il y va à l’énergie, c’est impossible de perdre ce fight qu’il a rondement mené. Il s’impose logiquement aux points devant les yeux de nombreux spécialistes qui ne tarissent pas d’éloges quant à la prestation de Karim Benmansour.

Nait Slimani, Slavador : phénomènaux

La Nuit Des Champions 2015 a mis au programme les deux phénomènes du pieds-poings français, Eddy Nait Slimani et Dylan Salvador. Les deux jeunes étoiles n’ont pas failli à leur devoir. Opposé à Samir Mohamed pour un combat revanche, Eddy a fait parler la poudre, rendant le ring un peu plus impitoyable que d’habitude. Car Samir est un champion qui a donné beaucoup à nos sports mais c’est la boxe. Un coup de genoux sauté envoie Mohamed une première fois au tapis. Sonné, surpris mais guerrier, il repart. Le mal est fait, Nait Slimani l’a bien compris et il envoie de nouveau son adversaire au tapis sur un crochet droit d’un autre monde. Fin de débats, le coin de Samir jetant sagement l’éponge. Il faut souligne le bel hommage rendu par Eddy à Samir qui a rappelé, micro en main, quel champion il est. Dylan Salvador pour sa part croisait le fer avec le bouillant Philippe Salmon. Joker de Bruce Codron, Philippe est entreprenant, prend l’initiative et rend coup pour coup dans la première reprise. Salavador analyse, frappe dur sans s’enflammer. Dans la reprise suivante, il confirme rapidement cette boxe d’instinct qu’il nous avait annoncé dans une interview post fight. Un genoux sauté met fin au fight, Salmon étant sévèrement coupé à la pommette. Dylan laisse exploser sa joie de s’imposer dans ce palais des sports qu’il découvrait.

Doumbe fait parler les poings

Opposé à Mohamed Mafoud qui a accepté le combat quelques jours avant, Cédric Doumbe a rapidement pris la mesure de son adversaire. Un crochet au corps dans la première reprise est synonyme de premier knock down pour Mohamed. Trop timoré, ce dernier va faire front sans parvenir a cadrer son remuant adversaire qui va infligé deux nouveaux décomptes, le troisième mettant fin au combat. Belle entrée en matière pour Cédric Doumbe à la Nuit Des Champions qui reste invaincu cette saison mais devra resté méfiant en ce qui concerne le rythme des combats.

Aurieng, Chibani aux forceps

La vie de boxeur n’est pas un long fleuve tranquille et c’est encore plus vrai dans les catégories de poids avoisinant ou dépassant les 90kg. Opposé au gigantesque Mladen Brestovac, Fabrice Aurieng a connu une soirée difficile notamment dans la 4ème reprise. Le français essaiera de construire tout au long du combat mais se heurte sans cesse aux répliques lourdes de son immense opposant qui n’a pas poursuivi son effort du 4ème dans la 5ème, laissant revenir le français qui va finalement s’imposer aux points sur le fil. Une revanche s’impose ! Halim Chibani avait bien démarré son fight : il fait compté son adversaire sur une belle série en poing et on pense que le match va être vite plié. C’est mal connaître Corentin Jallon qui revient fort les minutes suivantes, s’adjugeant même la dernière reprise. Le décompte pèse lourd dans la décision finale qui va en faveur d’Halim Chibani qui manquait de ring.

La frayeur d’Abdellah Ezbiri

Il a fait le fight Abdellah Ezbiri devant Edouard Bernadou qui nous concédera un gros coup de fatigue après le combat. L’homme enchaîne les fights pros mais aussi ceux de l’équipe de France et cela s’est ressenti sur le ring. Abdellah Ezbiri, fidèle à lui-même, débite constamment dans tous les compartiments, imposant un rythme que son adversaire n’arrive pas à suivre. Les frappes d’Edouard sont plus lourdes mais trop sporadiques pour gêner en quoi que ce soit Ezbiri qui se dirige vers une victoire logique. Il n’en fût rien dans un premier temps, à la surprise générale. Le public fait part de son mécontentement. Finalement, la décision va logiquement en faveur d’Abdellah Ezbiri qui s’interroge sur ce qu’il doit faire gagner normalement.

Drai et Boudegzdam font parler leur jeunesse

Yohan Drai et Elias Boudegzdame ont fait bonne impression lors de cette NDC 2015. Opposé à Cédric Castagna, Yohan a fait parler sa puissance face à un Castagna guerrier de tous les instants, gênés par une bosse énorme sur le front. Drai est un costaud à la frappe lourde ; à la belle anglaise de son adversaire, il sort les lows kick et les genoux. Il s’impose logiquement aux points et gagne sa place au sein du show. Il en va de même pour Elias monstre de physique face à Araik Margarian qui a tout donné. Boudegzdame aura été percutant mais aussi puissant au sol. C’est d’ailleurs dans ce compartiment qu’il va s’imposer puisqu’il va soumettre son adversaire. Une vraie révélation ce jeune montpéllierain dont nous n’avons pas fini d’entendre parler.

Le film de la soirée

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :