En continue

Sariah Saidi révolutionne le ring avec Les Sweet’dancers

12188502_10153616102504020_1028852750_nElle s’appelle Sariah Saidi, elle est à la tête des Sweet’dancers et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle révolutionne depuis quelques mois, le rôle des rounds girls lors des événements pugilistiques.

En effet, Sariah propose de véritables shows lorsqu’elle est sur le ring avec sa troupe, donnant une dimension supplémentaire et une touche féminine dans ce milieu souvent machiste. Nous vous proposons de découvrir Sariah Saidi, danseuse, chorégraphe mais aussi amatrice de pieds-poings.

Comment ça va ?

Je vais très bien et vous ?

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Les Sweet’dancers est un groupe de danseuses professionnelles, spécialisés dans les galas de boxe. Ce groupe a été créé en 2014 par le biais de l’association Sweet’art basé dans le 93 (Drancy/ Bobigny).

Vous êtes très active avec votre troupe comme nous avons pu le voir au World GBC Tour 9. Suivez-vous une préparation physique spécifique ?

C’est exact, avec les nombreuses répétitions (environ 3h00 par répétition), les danseuses restent actives physiquement. Nombreuses font, en plus, du sport à côté (fitness, footing, gym). Ce qui prime pour avoir du résultat c’est le régime alimentaire, comme tous sportifs de métier.

12178982_10153616102829020_491912669_nPuisque l’on parle du World GBC Tour 9. Quel est le secret des gants illuminés lol ?

Ça c’est un secret…. lol
Il faut tout simplement une source d’alimentation électrique ( batterie ou pile), le tout relié à des leds ou comme sur les gants à des iodes ( plus puissant).

Vous présenter à chaque fois ou presque des shows originaux. Quelle est la charge de travail pour arriver au top le jour J ?

Premièrement, le niveau des danseuses, comme je l’ai dit plus haut ce sont toutes des danseuses professionnelles, merci à elles car elles font du bon travail. Deuxièmement, ce sont les entraînements et répétitions qui nous permettent d’être prête le jour j. Les répétitions sont filmées et ,chacune , en plus des entraînements en groupe, s’entraîne chez elle.
Enfin pour les shows originaux, étant la chorégraphe du groupe, je peux vous dire que c’est un travail assez conséquent. Entre le choix des musiques, les montages, la création des chorégraphies et pour finir les costumes, tout cela demande du temps et de la créativité, donc il est nécessaire de  me donner à fond , de puiser dans mes connaissances , et de m’ouvrir afin d’apporter des shows toujours différents.

12179891_10153616102894020_738234441_nEst-ce difficile d’évoluer dans un univers très masculin où le public n’est pas toujours très élégant avec la gente féminine ?

Il est vrai que parfois le public nous voit comme des simples petites plantes au milieu de ce monde de dur. Surtout lorsqu’on nous demande de faire seulement ring girl, une minorité à parfois un jugement facile. Cependant, les gens apprécient notre présence, car on apporte un peu de douceur dans ce monde. La danse apporte de l’animation et du prestige à l’événement, le public est sensible à ça.

Quelle est une soirée type pour vous lorsque vous intervenez dans un événement pugilistique ?

Nous nous  présentons directement dans le lieu où se passe l’événement quelques heures avant l’ouverture des portes. Nous regardons la configuration , afin de se projeter, et de préparer nos entrées dans la salle et sur le ring. Puis nous répétons , pour définir nos placements, et nos entrées en musique.  Ensuite nous nous préparons et on dîne avant le commencement.

12178208_10153616102919020_403075616_nDurant la soirée, nous commençons par une chorégraphie d’ouverture. Puis nous alternons entre l’entrée des boxeurs , les rounds, l’entrée des drapeaux pour les hymnes ainsi que la présentation des ceintures. Pour l’entracte nous nous changeons , et nous dansons a nouveau pour l’ouverture de la deuxième partie , on reprend tout jusqu’à la fin de la soirée. Lorsque nous sommes un nombre suffisant il y a un roulement naturel, pas contre lorsque nous sommes en nombre insuffisant,  c’est la course , mais nous finissons toujours ce que nous devons faire au mieux.
Puis à la fin du gala, soit nous retournons chez nous, soit nous restons sur place à l’hôtel, selon la distance qu’il y a.

Avez des favoris parmi les boxeurs ? D’ailleurs est-ce que vous avez le temps de regarder les combats ?

Oui j’en ai en France mais aussi à l’international, et j’aime un style de boxe en particulier…  lorsque nous sommes en ring girl oui nous avons le temps d’apprécier les combats.

Que peut-on vous souhaiter pour cette saison ?

Faire beaucoup de galas, avec une satisfaction de tous les organisateurs, et vous surprendre encore plus.

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :