En continue

Faut-il réformer l’arbitrage ?

DSC07994Faut-il réformer l’arbitrage ? C’est la grande question de ce début de saison pour le pieds-poings français et peut être plus particulièrement pour le K-1 rules pro (nous insistons bien) car il faut bien l’admettre, trop de couacs persistent depuis de nombreux mois et cela devient très compliqué de comprendre certains verdicts ou autres décisions prises par le corps arbitral.

Autant le dire tout de suite, il ne s’agit pas ici de faire un procès d’intention, ni d’incriminer les juges et arbitres même s’ils ne sont pas exempts de tous reproches. Non, il faut clairement et rapidement simplifier les règles surtout chez les pros ou classes A selon les fédérations. Car ça devient compliqué, très compliqué d’appliquer les règles actuellement. Et que dire des boxeurs étrangers quand ils viennent en France et qui ne comprennent pas toujours ce qui est possible de faire ou pas.

L’éternel débat entre l’efficacité et la technique fait rage. Y-a-t-il encore de place pour le technico-tactique ? Difficile d’y répondre ! L’évolution des boxes à laisser la place à une mutation des boxes techniques où le travail en variation était roi à des styles très offensifs, très rugueux inspirés de l’école hollandaise.

Il faut s’adapter à cela ! D’ailleurs de plus en plus de techniciens durcissent leur boxe car ils ont compris aisément que c’est ce que recherchent de plus en plus les promoteurs qui répondent ainsi à la demande de sensations fortes émanant du public. Et l’on voit peu à peu des hommes techniques capables de faire mal sur chaque coup porté.

Et les règles dans tout cela ? D’abord il faut sans aucun doute se calquer sur celles d’un gros circuit mondial comme le Glory. A titre d’exemple le K-1 rules est le nom d’une grande organisation à la base et tous les organisateurs du Monde se sont calqués sur ses règles avec le succès que l’on sait pour ce qui est devenue par la suite une discipline à part entière. Actuellement, le Glory fait figure de leader pourquoi ne pas se calquer sur le règlement de ce circuit qui fait l’unanimité sur la planète pieds-poings. L’efficacité des coups y priment c’est un fait et il y est fait clairement la différence entre un blocage et un blocage. Il est aisé de voir un boxeur qui « frappe » (entendez par la est un boxeur puissant qui fait mal sur ses coups) à celui qui ne frappe pas.

Il faut également arrêter de polluer les soirées pour des détails presque scolaires ; l’absence de chevillère change-t-elle vraiment la physionomie d’un combat ? Bien sur que non et nous rappelons que l’on parle de pros donc d’athlètes qui savent mieux que quiconque ce qui est bon ou pas pour eux. Il y aussi ces consignes d’avant match (tout est dans le nom) ! Elles doivent être donner avant le début du show et non pas sur le ring ; au Superkombat, le briefing est fait juste après la pesée,  tous les détails du règlement sont évoqués et les interlocuteurs que sont les coachs et les boxeurs peuvent poser autant de questions qu’ils le souhaitent. N’est-il pas possible de faire de même ? D’ailleurs cela se faisait très bien en France et il n’y a pas si longtemps. Il y aussi cet impératif des consignes en anglais que l’on voit avec parcimonie et qui doit être développer. En résumé il est urgent de simplifier le règlement pour qu’il soit plus facile à appliquer mais également à juger.

La France paie sa course à l’amateurisme à tout va pour répondre aux exigences olympiques mais il ne faut pas oublier l’élite sous peine de se voir régresser et être moins compétitive au sein des gros circuits justement. Les boxeurs français ont de plus en plus de mal à s’imposer hors de nos frontières car les règles hexagonales de la compétition de haut niveau sont trop proches de celles des amateurs. Mais aussi et surtout, elles ne sont pas adaptées et de surcroît appliquées de manière trop scolaire (on arbitre pas les pros comme les enfants !).

Il faut absolument penser différemment lorsque l’on parle de pro ou classe A et revoir ce qui ne vas pas. Hélas, la trêve olympique arrivant, les choses n’iront pas en s’arrangeant car en coulisse la course à la délégation est lancée ! La question la plus importante doit être posée : où est l’intérêt du haut niveau dans tout cela ? C’est une interrogation à laquelle il faudra répondre rapidement sous peine de raréfier de plus en plus les victoires françaises hors de nos frontières.

En lien direct avec le web

box fight-night krush kunlun
ufc ndc bellator k1
afld
k-1-euro1 iska wkn wmc

1 Comment on Faut-il réformer l’arbitrage ?

  1. Malheureusement le soucis n’est pas français, toutes les FD internationales ou circuit internationaux ont leurs propres règlements, certaines même les modifiies au dernier moment juste pour un combat ou pour faire plaisir au promoteur, ou arranger un boxeur, difficile de s’y retrouver

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :